Actualité des marchés

Les vagues d'Elliott

Publié le Mardi, 29 Octobre 2013 - 07:28

Ralph Nelson Elliott (1871-1948) est un expert-comptable américain qui a inventé dans les années 1930 une approche inédite visant à lire l’évolution des marchés financiers. Sa théorie des vagues a permis de mettre en relief ce que l’économiste appelait des « cycles élémentaires ». La théorie des vagues d’Elliott permet de décomposer les mouvements haussiers ou baissiers des courbes et de les interpréter avec précision. Dans le suivant article, nous décrirons les origines et le principe de cette théorie et développerons la notion de décomposition des vagues.

Une théorie aux nombreuses contributions

Ralph Nelson Elliott dévoila sa théorie au grand jour dans les années 1930 à travers la publication de différents ouvrages qui n’atteignirent malheureusement pas le public souhaité. Il faudra attendre jusqu’aux années 1980 avant de voir les analystes enfin s’intéresser à la théorie des vagues d’Elliott. C’est l’écrivain et éditeur Robert Prechter qui se fit le garant de l’héritage laissé par Elliott. Ce dernier réactualisa la théorie et réintroduit le principe des vagues auprès des investisseurs.

Ralph Nelson Elliott avait initialement basé sa réflexion sur les travaux de deux grandes personnalités du monde de la finance : Charles Henry Dow, le père de l’Analyse Technique, qui passa la moitié de sa vie à tenter de prédire les variations du New York Stock Exchange, et Leonardo Fibonacci, connu pour sa théorie sur le fameux nombre d’or. A partir de leurs théories, Elliott a commencé par suggérer que les cours n’opéraient jamais de manière incohérente. A l’instar de la nature, ce seraient des cycles harmonieux haussiers ou baissiers qui dicteraient les mouvements des cours. C’est de cette manière qu’Elliott a fini par comparer les cours à des vagues, leurs variations s’apparentant au reflux de la mer.

Le cycle élémentaire des vagues d’Elliott

D’après Elliott, les marchés sont donc sous l’influence de cycles ascendants ou descendants. Toutefois, même lorsqu’on a affaire à un mouvement ascendant, il est possible que des « phases de correction » interviennent avant de parfois laisser place à des « phases de progression ». Devant la complexité d’une telle hypothèse, Elliott a offert une décomposition graphique de ses vagues, comme le témoigne l’image ci-après.

La modélisation du principe exposé par Elliott donne ce qu’il appelle un « cycle élémentaire ». Ce cycle est composé de huit vagues majeures. On peut ainsi voir que trois vagues de correction (en rouge) font suite à cinq vagues tendancières (en bleu). On se trouve finalement simplement devant une vague haussière composée de cinq petites vagues (1, 2, 3, 4 et 5) et d’une vague de correction elle-même composées de trois petites vagues (a, b et c).

Décomposition et interprétation des vagues

Si le cycle élémentaire n’est constitué que de neuf vagues, les cycles complets peuvent en comprendre beaucoup plus. Certaines vagues correspondent à des périodes plus petites alors que certains groupes de vagues peuvent déclencher des mouvements de plus grande ampleur. Ci-après, vous trouverez justement un cycle complet comprenant pas moins de trente-quatre vagues. On distinguera dans cet exemple les vagues d’impulsion (1, 3, 5 et B), qui sont dans la tendance, aux vagues de correction telles que 2, 4 A et C, qui semblent hors-tendance.

Les vagues peuvent parfois être très difficiles à identifier. Aussi, nous vous proposons d’étudier leurs interprétations les plus récurrentes grâce au tableau ci-dessous.

VagueInterprétation
Vague 1Difficile à reconnaître car on peut la confondre avec une vague de correction appartenant au mouvement précédent. La vague 1 est généralement courte. Cette première vague est souvent composée de trois petites vagues plutôt que de cinq.
Vague 2Vague de correction par excellence, elle rectifie parfois totalement le mouvement si bien qu’on assiste parfois à des double bottom en mouvement haussier ou des double top en mouvement baissier.
Vague 3Vague principale, elle se contente de suivre le mouvement. La vague 3 n’est jamais la plus courte du lot (1, 3 et 5). Les vagues 3 sont généralement associées à de très forts volumes, d’où leur taille très importante.
Vague 4La vague 4 est moins intense que la vague 2. Elle a généralement pour fonction de consolider le marché par le biais d’une alternance. La vague 4 ne casse jamais le niveau atteint par le marché en fin de vague 1.
Vague 5La vague 5 est persévérante sur la durée. Elle indique la fin du mouvement haussier. La baisse progressive des volumes indique le déclenchement imminent d’un fort mouvement baissier, d’une chute.
Vague aLa fonction principale de la vague a est la mise en place d’une correction technique. Elle est rarement synonyme d’amorcement de la fin d’un mouvement. Preuve en est que le cours lutte et retrouve généralement une tendance haussière après coup.
Vague bLa vague b peut parfois bénéficier d’assez d’impulsion pour retoucher le top de la vague 5, notamment dans le cas d’un mouvement haussier. On peut alors parfois parler de double top, bien que ce phénomène soit rare.
Vague cLa vague c clôture le cycle élémentaire des vagues d’Elliott. Reste qu’il est parfois difficile de savoir si l’on se situe dans un marché à tendance haussière ou une phase de correction comme on peut en trouver un peu partout !

Le Meilleur des Brokers
    • R
    • R
    • R
    • R
    • R
    • 100€ remboursé!
      → Notre avis
    Investissez
    • R
    • R
    • R
    • R
    • R
    • 100€ remboursé!
      → Notre avis
    Investissez
    • R
    • R
    • R
    • R
    • R
    • 100€ remboursé!
      → Notre avis
    Investissez
Articles en relation
L'Avis d'un Internaute

Des réponses claires à des questions qui m'ont longtemps laissé perplexe ! Je peux maintenant bénéficier d'une activité rémunérée en toute sérénité !

Benoit Segret, Nouvel Investisseur
Retour en Haut

© Les Options Binaires. Tous droits réservés. Google+